in Media, News, Records, Web

Magical

Un peu plus d’une semaine déjà que l’album est dans les bacs, en vrai.

Je ne parviens pas vraiment à m’empêcher d’aller errer tous les 2-3 jours à la Fnac, discrètement et rapidement, juste histoire de voir si le disque est bien mis en avant, si les gens s’arrêtent, le regardent, l’écoutent, et l’achètent. Mais je ne tiens pas bien longtemps, je me sens vite complètement ridicule. Juste un coup d’oeil, le temps de voir que le vinyle est arrivé à la Fnac, et qu’il dépasse des bacs à St Lazare. Et vite aller se cacher dans le rayon musiques du monde.
Après cette activité hautement sportive, je me détends en achetant les disques des autres, à défaut de voir des inconnus acheter le mien : 1983 de Sophie Hunger, le DVD de Blur à Hyde Park et des White Stripes au Canada, Le dernier Hey Hey My My. Tous superbes.

Tous ces artistes dont je croise la promo, qui ont fait les mêmes émissions, qui ont rencontré les mêmes journalistes à un ou deux jour près, c’est marrant.
Bobby Bazini, par exemple, on s’est suivi partout, Taratata, Deezer, iTunes, MusicMe. C’est un peu devenu un copain du coup. Je m’imagine le croiser lors d’un festival dans quelques mois, et lui dire “Hey Bobby, tu te souviens quand on était tous les deux en home de Deezer”.
N’importe quoi.

Il y a aussi eu la messe de Taratata : sagement assise devant une télé, à siroter un bon Bordeaux tout en regardant, impatiente, la prestation de Charlie Winston & Luke.
Un joli Taratata; un peu froid à cause de mon goût affirmé pour l’Hitchcockisme, mais joli malgré tout. Les sms, les parents, et l’enregistreur qui a déconné. Le générique de fin aussi. Et puis le re-regarder sur le net quelques heures plus tard, toute seule. Et se dire que ça fait tout bizarre d’avoir sa page artiste sur le site de Taratata : un rêve de gosse.
(Pour revoir le Taratata, rendez-vous ici : http://www.mytaratata.com/Pages/ARTISTES_Fiche.aspx?ArtistId=1629)

Il y a aussi eu la Boule Noire, Sold out.
Un Sold Out de débutant, mais un sold out quand même. Un joli concert, l’impression qu’il y avait un public naissant juste pour nous, des gens qui avaient écouté le disque, et qui venaient se le prendre très fort dans les oreilles en live. Un sentiment très nouveau.

Et le lendemain, le pompon, auquel personne ne s’attendait. La une de métro; enfin presque, juste derrière Sarko. Re-déferlante de sms et autres messages : “je prenais mon café ce matin en allant au boulot, et j’ai vu ta tête dans Metro blabla !”
Il y a toutes les vagues connaissances qui grâce au pouvoir de la télévision, et l’efficacité des réseaux sociaux m’envoient des messages pour me rappeler leurs souvenirs d’enfance ou d’adolescence, combien à l’époque déjà j’avais la musique dans le sang et qu’ils étaient persuadés que j’allais réussir.

Bof.

C’est amusant; ce passage de la sphère privée à la sphère publique, en une semaine, juste parce que le disque est sorti. Alors qu’en réalité, rien n’a changé.

Cette aventure est grisante, et je savais bien qu’elle le serait. Même si ce n’est que le tout début, il y a malgré tout un cap passé, une marche franchie, quelque chose. Peut-être est-ce tout simplement le fait de sortir son premier album, et par la magie des médias, de se retrouver dans la cour des grands.

Les mots clefs : la magie des médias.

Photobucket

Write a Comment

Comment

  1. Au risque de sembler kitsch, ce n’est pas la magie des médias qui a provoqué ce que tu décris.
    Mais plutôt la magie de la musique. La magie de TA musique. De VOTRE musique.
    Personnellement, je n’ai pas découvert Pamela Hute grâce aux média. Mais simplement en première partie de Shaka Ponk (pour ce qui a été le concert de l’année 2009).

    Après, l’intérêt a fait le reste. Et ça a été pareil pour la personne qui m’accompagnait en cette occasion. Et maintenant, elle attend patiemment un futur passage sur Lyon. Et, en attendant, elle se délecte en écoutant votre CD.

    Certes, les médias auront aidé à véhiculer l’image de Pamela Hute. Mais, rien de ce que j’ai pu lire ne décrit concrètement votre musique.
    Vous livriez un “produit fini” et il n’ont su le décrire qu’à travers des “influences”. Rien de bien créatif. Alors que le son que crache mes enceintes l’est complètement.
    Pour Taratata… c’est autre chose. C’est, à mon goût, le seul programme marquant le passage dans la cour des grands. Et y être passé prouve bien le niveau que vous avez (même s’il n’y a pas forcément à prouver).

    C’est ma vision de la chose…

    Je vous remercie tous les trois pour votre musique, votre prestation scénique à la Boule Noire et je vous dis à bientôt.

  2. Pour moi, la magie est née le jour où j’ai reçu le “ghost album” dans une jolie enveloppe, classe, très classe. Elle a explosé lors du concert à La Boule Noire, et depuis elle se prolonge à l’écoute du superbe vinyl dédicacé. Merci Pam, Igor Et Ernest. Ce qui vous arrive maintenant n’est que la suite logique d’un gros travail.
    Au 10 Juin !

  3. mais c’est ça oui, de la magie ! 🙂
    la vision de ta photo sur un stand à la FNAC, ça m’a fait super plaisir aussi de la voir quand j’y suis allé l’autre fois et de te reconnaître… de me dire mais oui… ça me dit quelque chose…
    Et on met le casque sur le point d’écoute du magasin (sans penser à toutes ces têtes qui ont du le chausser avant…) et… piouu
    Avoir son stand “Pamela Hute” c’est classe, true, mais ce qui est class aussi c’est votre album… pioou (2) !
    Car oui du coup je suis resté au pilier de la fnac (à défaut d’un comptoir) et je l’ai écouté… et ouais double poiuuu (3) (…j’arrête avec les piouu)… incisif, massif et délicat, euh… je ne sais pas si ça s’accorde, mais en tout cas ça me parle… du rythme, de l’énergie et l’histoire, un bon cocktail… un univers qui rassure en fait.
    Je ne sais pas si tu te rappelles on avait échangé deux trois mots d’arts sur myspace, il y a de ça deux-trois ans (myspace.com/reflectingstory)… mais bref, de voir ton chemin, votre chemin depuis ce temps… ça fait vraiment plaisir…
    ba voilà que du bonheur en somme en ce vendredi matin…
    Du coup je tombe sur ce blog aussi, ton tien (que je ne connaissais pas donc) et c’est une nouvelle bonne surprise, c’est vraiment chouette de te lire.
    Les pieds sur terre pour du bon décollage, on a envie de t’accompagner dans cette ascension, bah tiens du coup de bon matin, je vas balancer des tortues au dessus de la mer !
    Merci 🙂

  4. Super album, ça fait longtemps qu’on l’attendait!
    De très bonnes chansons reviennent (presque) toutes nouvelles, toutes fraiches. Par contre, je préférais l’ancienne version de Parachute mais bon c’est personnel.
    On attend maintenant avec impatience le second album (avec peut être le démoniaque “Tic Tac Toe…? ☺ Comment-çà je suis trop pressé !? ).
    Je vous souhaite bonne continuation et n’arrêtez pas votre exquise musique. Il faut qu’elle soit entendue partout en France, dans le Monde, dans l’Univer, dans…… OK c’est bon je me calme, je me calme…
    Bye.